Productivité : 3 habitudes à prendre de toute urgence

Ce genre de journée où vous vous agitez dans tous les sens sans réussir à faire quelque chose d’utile sont dangereuses. Sur le plan mental elles vous créent un stress qui vous empêche de décompresser en rentrant chez vous, au lieu d’apprécier sereinement le temps dédié au repos et au partage, vous allez déverser vos mauvaises ondes sur votre entourage. Sur le plan professionnel elles vous éloignent de vos objectifs et d’une manière plus générale elles vous font insidieusement perdre confiance en vous éloignant du schéma action > succès. Ne pas réussir à contrôler son temps, à le dompter pour le mettre au service de ses objectifs va être vécu comme un échec. Dans cet article je vais vous donner quelques conseils pour tirer le meilleur de chaque journée.

Anticipation

Utilisez 20 minutes à la fin de votre journée, avant de vous endormir, pour identifier à tête reposée les choses que vous devez réaliser le lendemain pour que votre journée soit productive. Les journées les moins utiles sont celles dans lesquelles vous entrez sans savoir quoi faire, c’est comme aller faire les courses juste avant de manger, vous allez mettre beaucoup plus de temps à vous décider. En arrivant au bureau il va vous falloir une heure ne serait-ce que pour vous recentrer et déterminer ce que vous devriez faire. Comme vous allez culpabiliser à l’idée d’avoir l’air de ne rien faire, vous allez commencer à brasser du vent et débuter votre journée par les choses insignifiantes qui vous donneront l’illusion de travailler. Bientôt midi sonne et vous n’avez toujours rien fait d’utile pour votre journée.

Distraction & multistasking

Commencez votre journée par la chose la plus importante, pas celle qui vous plait le plus mais celle qui joue un rôle clef dans la réalisation de vos objectifs. Et avant de vous y mettre coupez toute distraction. Personnellement, et c’est le cas à l’instant où j’écris cet article, mon téléphone est en silencieux et si je travaille sur l’ordinateur je m’assure de ne pas avoir de page ouverte autre que celle qui me sert à travailler. Plus vous allez switcher d’une tâche à l’autre, moins vous serez performant.

Si les distractions viennent de l’extérieur, que ce sont vos collègues qui viennent vous déranger, plusieurs solutions s’offrent à vous. Tout d’abord de dire « non, plus tard » à celui qui vous interrompt, ou bien de vous cacher pour travailler dans un endroit où on ne viendra pas vous chercher. Mais ma préférée, quand j’étais salarié, consistait à venir au travail une heure avant tout le monde pour me débarrasser de toutes les choses essentielles sans être interrompu par qui que soit. J’avais estimé que pour réaliser le même nombre de tâches je pouvais multiplier ce temps par trois en pleine journée.

Comprendre pourquoi vous devez être productif

Quand on sait exactement quel est l’objectif que l’on souhaite atteindre et comment on va y parvenir, il est simple d’identifier quelles sont les actions qui vont vous faire avancer et quelles sont celles qui vont vous faire sortir de la route. Vous devez pouvoir faire deux colonnes sur une feuille et les noter clairement, à partir du moment où vous pouvez vous le permettre, sous-traitez tout ce qui ne vient pas directement influencer votre progression.

N’acceptez pas de ne pas être productif

Je vais parler pour moi ici, mais j’ose croire que vous allez vous y retrouver. On ne peut pas toujours tout maîtriser et quand ma journée a été merdique, j’ai beaucoup de mal à aller dormir en sachant que je n’ai pas fait ce qui était nécessaire pour mon succès. Quand il est 20h, je ne m’autorise pas d’aller me distraire en allant boire des bières avec mes potes, en glandant devant la télévision ou en allant à un rendez-vous. J’annule, je rentre chez moi, je prends une petite heure pour me décontracter, puis j’y retourne. Cela peut paraître dur, mais cela existe également dans le monde du salariat, sauf que c’est une autorité supérieure qui vous impose de rester plus tard pour nettoyer le bordel. Quand on travaille pour soi c’est plus compliqué, il faut être son propre patron et savoir se refuser des récompenses.

La réussite n’est jamais un hasard, vous pouvez vous conditionner pour. Les personnes qui collectionnent les succès et atteignent leurs objectifs sont capables de les définir précisément et de les approcher avec méthode. C’est précisemment le but de la PNL : modéliser le succès sous forme de pratiques et d’outils utilisable par chacun. C’est le moment de vous reprendre en main !

Pas de commentaires

Poster un commentaire