4 secrets pour démarrer une conversation

comment-etre-spontanné
Aisance sociale

4 secrets pour démarrer une conversation

Lancer une conversation avec une personne inconnue est un exercice difficile pour la plupart des gens. Pourtant lorsque vous étiez enfant, vous alliez facilement vers les autres souvenez-vous C’était presque instinctif! Je suis sûr qu’en grandissant vos parents vous ont quelque peu restreint. Vous avez déjà probablement entendu des choses comme: 

  • Ne parle pas aux inconnus
  • Ne regarde pas les gens
  • Laisse la dame tranquille

Petit à petit, on apprend à se comporter en société mais cela signifie aussi perdre en spontanéité et en innocence. Retrouver ces qualités va vous être extrêmement utile. Vous pourriez rencontrer de nouvelles personnes, vous faire des amis et avoir des conversations enrichissantes avec des personnes qui vous intéressent. Vous pourriez rencontrer quelqu’un qui pourrait devenir important dans votre vie.

Ne pas se focaliser sur le « quoi dire »

C’est ce qui rendra votre approche la plus naturelle et la plus authentique et pas forcément plus “risquée”. Faites confiance à votre cerveau, vous êtes totalement capable de construire des phrases en flux tendu. Plus vous réfléchirez avant de parler, plus ce que vous allez dire paraitra en décalage avec la réalité. Ce n’est pas ce que vous allez dire qui va déterminer le reste de la conversation, mais plutôt votre attitude et la perception que l’autre aura de vous.

D’ailleurs un bon signe que vous avez parlé à quelqu’un de façon spontannée c’est que plus tard vous n’allez pas vous souvenir de la toute première phrase que vous prononcez. Cela ne veut pas dire que vous pouvez commencer une conversation en disant n’importe quoi non plus.

Le plus simple c’est d’utiliser l’environnement autour de vous. Parlez de quelque chose qui a un rapport direct avec la situation dans laquelle vous êtes. Souvent, c’est ce que la personne que vous voulez aborder est en train de faire ou de regarder ou de faire.

N’essayez pas de cacher que la situation peut être embarrassante ou gênante

On a perdu l’habitude d’échanger avec des personnes que l’on croise dans la rue ou qui sont assises à côté de nous au restaurant. N’hésitez pas à dire à l’autre personne que vous savez que « cela peut être surprenant et inhabituel ». Vous allez créer un sentiment d’adhésion: OUI, c’est vrai se dira l’autre personne. Et elle sera plus à même de continuer la conversation. En fait, une situation est gênante entre deux personnes quand il n’y en a qu’une seule qui se rend compte du malaise créé par l’autre. Ce qui m’amène au point suivant…

Apprendre la calibration sociale

Qu’est-ce que la calibration sociale ? Pour le décrire simplement, c’est la capacité à comprendre l’état émotionnel de votre interlocuteur.

C’est-à-dire, réussir à capter pendant une conversation si la personne en face de vous est mal à l’aise, s’ennuie, se sent blessée ou au contraire, si elle est captivée et intéressée. C’est un peu comme trouver son équilibre sur une planche de surf. L’autre c’est la vague et votre planche c’est la conversation.  Si vous ne vous calibrez pas, si vous ne comprenez pas la vague, vous allez tomber et vous prendre votre planche sur le coin de la figure.

Il y a quelques signaux d’alerte qui montre que vous n’avez pas une bonne calibration sociale :

  • Vous vexez souvent les gens mais vous n’arrivez pas à vous en rendre compte immédiatement
  • Vous n’arrivez pas à dire si la personne en face de vous vous apprécie ou si vous la soulez
  • Vous n’arrivez pas à sentir quand les gens veulent mettre fin à un appel ou à une soirée

En fait, votre capacité à être bien calibré socialement dépend de votre aptitude à observer la personne en face de vous et comprendre son langage corporel.

 Il y a 2 choses que vous pouvez faire si vous sentez que vous manquez de calibration sociale.

  • Apprenez à être très observateur de chaque signe chez la personne en face de vous. Regardez si la personne vous regarde dans les yeux, analysez son ton de voix, ses mouvements, semble-t-elle à l’aise ou crispée, est-ce qu’elle rigole ou est-elle plutôt dans la retenue. 
  • Et, Vous exposer à des personnes différentes de tout milieu. Plus vous allez rencontrer des personnes différentes, plus vous développerez votre intuition sociale et vous apprendrez à mieux connaître les gens.

Au final on ne peut pas devenir bon en surf sans prendre un minimum de vagues. 

Savoir faire le pont entre l’approche et la conversation

Ce que j’appelle “le pont” C’est votre capacité de passer de la phrase d’approche à la conversation. Passe d’une simple question ou d’une observation à un véritable échange.

Il y a plusieurs façons de faire un pont et de changer le rythme de l’échange.

  • Vous pouvez vous présenter. « Alors enchanté, moi c’est X. Et vous ? »
  • Relancer avec une remarque qui dépasse l’approche. Par exemple si vous parliez de voiture, enchaînez en disant « d’ailleurs une chose que j’ai remarqué en conduisant dans Lyon, c’est que … » cela vous permettra de proposer un sujet différent. C’est une forme de connexion logique, que l’on fait en permanence dans nos conversations entre amis.

Par défaut on a tendance à choisir la solution la moins couteuse pour nous qui est de retourner vaquer à notre téléphone dès la fin d’un premier échange. Cela nous permet de rester à l’aise et éviter tout blanc gênant. 

Si vous voulez allez plus loin et pratiquer des exercices concrets pour apprendre à gérer parfaitement ce genre de mini challenge du quotidien, je vous invite à jeter un oeil à notre Masterclasse best-seller sur les techniques de conversation.

Sur ce je vous laisse retrouver votre spontanéité enfantine, cherchez bien, elle n’est pas très loin 😉

 

Laissez votre pensée ici

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *