Faible estime de soi : 3 phrases qui le montrent

maxresdefault
Confiance en soi

Faible estime de soi : 3 phrases qui le montrent

Imaginez si je commençais cette vidéo en vous disant : « Bonjour, excusez-moi de vous déranger avec cette vidéo, je vais juste vous demander 5 minutes de votre temps. Je suis vraiment désolé, je n’aime pas faire ça, mais je pense que j’ai vraiment quelque chose à vous dire. » 

Que ressentiriez-vous ? Et qu’est-ce que ça voudrait dire de moi ? 
Il y a de grandes chances que vous pensiez que je manque de confiance en moi. Et vous valoriserez beaucoup moins tous les conseils que je vous donnerai dans cette vidéo ou sur ma chaîne Youtube parce que je n’ai moi-même pas confiance en ses conseils. Si vous voulez avoir confiance en vous et que les gens vous fassent à leur tour confiance, vous devez déjà prendre conscience de votre valeur et agir de façon à prouver au monde que vous êtes confiant. Les mots que vous choisissez pour vous exprimer vont pouvoir exprimer 2 choses : votre confiance ou votre faible estime de vous-même

Dans cet article, je vais vous donner 3 exemples de formulations de phrases qui montrent que vous n’avez pas confiance en vous et qui peuvent être la porte ouverte pour vous faire écraser par votre interlocuteur. 

1 – “Pas de soucis

Ça vous arrive certainement au quotidien d’utiliser cette phrase. Et elle vous apparaît peut-être anodine tellement elle fait partie de notre vocabulaire. On l’utilise quand quelqu’un s’excuse pour une petite erreur comme un retard ou une maladresse. 

Par exemple, un collègue nous dit “Désolé, j’ai fait tomber le dossier”, on va répondre “Pas de soucis”
Si quelqu’un nous pousse dans le métro, on va répondre “Non, non pas de soucis”
En fait, quand on utilise cette expression, on minimise clairement le comportement de son interlocuteur. Alors que bien souvent, derrière ce “Pas de soucis”, se cache une envie de dire à l’autre que l’on est pas d’accord. 
Autre exemple, si vous êtes face à quelqu’un qui cherche la confrontation avec vous, qui commence à s’énerver et que vous essayez de le calmer en disant “Pas de soucis mec”, vous lui dites clairement que vous n’avez pas confiance en vous et vous vous rabaissez face à son comportement. Dans ce genre de situation tendue, essayez plutôt d’utiliser une question comme “Quel est le problème là ?” pour permettre à la personne de s’expliquer. Vous serez davantage dans le contrôle sans vous rabaisser face à l’autre. 

On utilise aussi cette expression quand un simple “D’accord” ou “Entendu” pourrait amplement suffire.
Par exemple, si notre patron nous demande d’organiser la réunion du lundi, on va dire « Ça marche, pas de soucis !” alors qu’on aurait pu simplement répondre “D’accord”. Quand on fait ça, on dit inconsciemment à l’autre que notre temps et notre énergie ont peu de valeur, et que nous sommes prêts à tout pour répondre à ses sollicitations. 
Pour corriger cette formulation, vous pouvez dire : “Merci de me l’avoir dit”, “Je comprends ce que vous dites” ou tout simplement un “D’accord”
Cela suffira amplement et vous évitera de vous minimiser vous-même face à votre interlocuteur.

2 – “Je pense que…” 

Quand vous êtes amené à exprimer votre opinion, une idée ou à proposer quelque chose, que ce soit au travail ou dans votre vie personnelle, il y a de grandes chances que vous utilisiez naturellement cette formulation. Le problème, c’est que vous montrez directement à vos interlocuteurs que vous n’êtes pas 100% sûr de ce que vous affirmez.
Peut-être que vous allez me dire que cette phrase est utile quand on avance une hypothèse. Mais ici, vous envoyez directement le mauvais message à votre interlocuteur. Et c’est comme si vous lui donniez le bâton pour vous faire battre.

Je vous explique.
Si vous êtes en réunion professionnelle, et que vous souhaitez proposer une nouvelle idée, mais que vous commencez par un “Je pense que cette solution pourrait être meilleure », vous prouvez aux autres que vous avez vous-même pas 100% confiance en ce que vous avancez. Et pour que les autres fassent confiance en cette idée, il faut d’abord que vous ayez confiance en ce que vous affirmez. Quand vous commencez une phrase par “Je pense que”, vous permettez aussi à votre interlocuteur de vous contredire beaucoup plus facilement. Parce qu’il pourra profiter de ce manque de confiance pour vous imposer ses idées à lui.  Alors même si vous ne savez pas à 100% ce que vous affirmez, commencez par dire votre affirmation et finissez par un “C’est une hypothèse”. C’est beaucoup plus ferme, et les gens prendront davantage au sérieux ce que vous dites.  

3 – Le mot “juste” 

C’est incroyable comment un simple mot peut totalement diminuer l’importance de notre message. Et c’est le cas du mot “juste” que l’on utilise au quotidien à toutes les sauces.  

Par exemple, on va soumettre une idée et on va dire “C’est juste une idée”. 
On va demander quelque chose à quelqu’un et on va dire : “J’ai juste besoin d’une minute de ton temps”.
Le problème du mot “juste”, c’est que l’on envoie directement un message à notre interlocuteur que l’on a pas confiance en ce que l’on dit ou que l’on ne veut pas déranger. On minimise littéralement ce que l’on est en train de dire, mais aussi soi-même. 
Si on dit à quelqu’un “Je voulais juste te demander un truc”, ce qu’on dit littéralement c’est : “Ce que je veux te demander n’est pas si important”

Alors attention, je précise quand même que ce n’est pas le fait de le dire de temps en temps qui pose problème mais bien la répétition. On ne s’en rend pas compte parce que c’est rentré dans notre vocabulaire mais ce simple mot peut changer totalement la tournure d’une phrase. 
Faites donc attention dans les situations où vous pourrez l’employer. Par exemple, plutôt que de dire  “Je peux te prendre juste une toute petite minute”, dites plutôt “J’ai besoin de toi, il y en a pour une minute”. La personne prendra votre demande beaucoup plus au sérieux, et elle vous écoutera plus attentivement. 

Au-delà de ces 3 phrases à éviter, prenez le temps de faire attention à la façon dont vous formulez les choses. Votre confiance en vous passe aussi bien par votre attitude, votre façon de dire les choses mais aussi les mots que vous employez. Ils sont bien plus importants que vous ne le pensez. 
En plus de ça, quand vous utilisez des phrases ou des formulations qui vous minimisent, c’est la porte ouverte pour que les gens ne fassent pas confiance en ce que vous dites, ne vous écoutent pas et essayent constamment de vous contredire. 
Et ça peut vite jouer à votre désavantage dans votre vie professionnelle ou personnelle face à des gens qui pourraient profiter de ce manque de confiance.

Alors si vous avez une idée ou une demande, dites-le avec certitude. Les gens feront beaucoup plus attention à ce que vous direz et vous estimeront beaucoup plus.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Devenir Une Personne Inoubliable

Formation gratuite en accès immédiat

J’accepte de recevoir des informations de la part de socialskills.fr