3 Phrases qui RUINENT ton charisme

charisme
Charisme Conversation

3 Phrases qui RUINENT ton charisme

Bon, je vous rassure tout de suite, ça n’est pas un article où je vais vous parler de l’importance de se tenir droit.

Mais en vérité, blague à part, il y a une raison pour laquelle ce conseil circule beaucoup quand on parle de charisme.

C’est qu’en fait le charisme tient à très peu de choses.

Souvent vous allez prononcer des phrases, et, sans vous en rendre compte, il va y avoir un détail dedans qui va vous faire passer pour quelqu’un d’agressif par exemple, ou de faible.

Ce qu’on va voir ensemble, c’est que la manière dont vous allez formuler ce que vous avez envie de dire compte énormément, et va influencer radicalement la manière dont vous aller être perçu et respecté.

Je vais vous donner 3 exemples de phrases que vous pouvez chercher à éliminer si vous souhaitez dégager plus de charisme.

 

1ère formule à éliminer : « c’est pas grave »

Je veux vous parler d’un contexte très courant, dans lequel beaucoup de personnes pensent bien réagir alors qu’en réalité elles commettent des erreurs.

Cette situation, c’est quand quelqu’un vous présente ses excuses.

Prenons un exemple : vous prenez un verre avec un ami et il a des mots qui dépassent sa pensée parce qu’il est sous pression au travail.

Il vous appelle le lendemain pour s’excuser de sa mauvaise humeur.

Beaucoup de personnes vont être très heureuses de recevoir ces excuses – peut être qu’elles ne sont pas habituées à en recevoir.

Et donc elles vont minimiser la situation en balayant les excuses avec un simple « c’est pas grave ».

Cette phrase est à éviter parce qu’elle communique à vos interlocuteurs que vous ne considérez pas ce manque de respect comme quelque chose de répréhensible.

Si vous souhaitez corriger cette formulation, je vais vous donner 2 phrases que vous pouvez utiliser.

La première : « ça n’est pas grave pour cette fois ».

Là, vous laissez entendre que si la situation se reproduit, vous considérerez qu’il s’agit d’un sérieux manque de respect.

Ou alors, encore mieux, une 2e phrase que vous pouvez prononcer en souriant :

« Merci d’avoir eu le courage de m’appeler, j’accepte tes excuses, n’en parlons plus pour cette fois »

Cette phrase est très efficace pour poser vos limites personnelles car elle signifie à votre ami qu’il ne suffit pas qu’il s’excuse pour que vous passiez l’éponge.

Vous acceptez ses excuses parce que vous valorisez son courage et votre amitié.

 

2e formule à éliminer : « Désolé »

 

Maintenant, on va aborder la situation symétrique : le moment où vous présentez vos excuses.

Evidemment, vous devez faire très attention à ne pas vous excuser pour tout et n’importe quoi.

Parce qu’il n’y a rien de plus irritant que quelqu’un qui s’excuse d’exister en permanence.

Mais dans les situations où vous êtes fautif, il n’y a aussi rien de plus charismatique que quelqu’un qui a le courage de s’excuser avec confiance et humilité.

Je suis sur que ça vous arrive, quand quelqu’un vous reproche quelque chose, de réagir sur le vif avec un « désolé » lancé à la va-vite.

C’est une formule qui peut être assez perçue comme assez désinvolte par votre interlocuteur.

Parce qu’on a l’impression que vous vous excusez pour la forme, sans prendre en considération ce que vous avez fait de mal.

Moi je vous conseille d’étoffer votre manière de vous excuser.

Par exemple, au lieu de lâcher un « désolé » avec le regard fuyant, vous pouvez regarder votre interlocuteur et utiliser ce genre de formules :

« Je te prie de m’excuser »

ou

« Je suis navré »

ou

«  Je suis désolé »

Ca dégage beaucoup plus de puissance et de vulnérabilité que le simple « désolé ».

En utilisant le pronom « je », on sent que vous prenez vos responsabilités.

Et ça montre que vous avez assez confiance en vous et que vous respectez assez votre interlocuteur pour présenter vos excuses avec décence.

C’est assez rare de rencontrer quelqu’un qui s’excuse avec volontarisme sans pour autant s’aplatir, et croyez-moi si vous apprenez à en faire partie, ça fera la différence.

 

3e formule à éliminer : « Je ne peux pas faire ça parce que … »

C’est incroyable le nombre de personnes que je rencontre qui ressentent le besoin de se justifier en permanence.

C’est souvent lié à un manque de confiance et à une peur de décevoir : ce sont des gens qui ne savent pas dire non.

Par exemple, on va vous inviter à une pendaison de crémaillère, et vous allez vous casser la tête pendant 30 minutes pour trouver une excuse crédible pour ne pas y aller.

Même chose si un collègue vous demande de le remplacer à une réunion, vous allez chercher une excuse.

Vous allez vous justifier en disant « je ne peux pas faire ça parce que j’ai telle chose à faire à la place, ou que je suis malade, ou que quelqu’un d’autre a besoin de moi »

Et le problème c’est que vous utilisez ces excuses comme des béquilles pour appuyer votre refus.

Ca se sent et ça donne l’impression à votre interlocuteur qu’il peut insister ou négocier pour vous faire reprioriser sa demande.

A la place, je vous conseille de vous entrainer le plus possible à dire non sans vous justifier : vous n’avez pas besoin d’avoir une excuse pour donner la priorité à ce que vous voulez.

Si un ami vous invite à un verre, vous pouvez lui dire simplement « Non, je ne peux pas », ou « non, je ne peux pas, j’ai quelque chose de prévu » sans vous justifier sur la nature de vos plans.

S’il insiste et vous questionne, vous lui dites la vérité, tout simplement : « j’ai prévu de prendre la soirée pour moi, mais amuse toi bien et on se verra la semaine prochaine ».

 

***

 

Au-delà de ces 3 phrases à éviter, je vous conseille vraiment de prêter attention à la manière dont vous formulez les choses quand vous communiquez.

Les mots que vous utilisez et la manière dont vous vous exprimez sont extrêmement importants.

Ne les négligez pas, ils vont devenir des outils de votre rayonnement et vont pouvoir communiquer en quelques secondes vos limites personnelles à vos interlocuteurs.

 

Laissez votre pensée ici

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *