3 leçons d’humour par Blanche Gardin

blanche
Aisance sociale Charisme

3 leçons d’humour par Blanche Gardin

Je suis sur que ça vous est déjà arrivé d’être profondément mal à l’aise face à quelqu’un qui essaye de faire de l’humour mais qui se ridiculise.

Il y a un type particulier d’humour qui peut ruiner votre charisme et gêner votre public :

c’est l’autodérision mal utilisée.

J’ai décidé aujourd’hui de vous parler des pièges que vous devez éviter quand vous faites de l’autodérision.

Il y a une humoriste qui est particulièrement associée à cet humour, c’est Blanche Gardin.

Celles et ceux qui me suivent sur instagram le savent, c’est une de mes humoristes préférées.

Et elle s’appuie beaucoup sur l’autodérision parce qu’elle arrive à l’utiliser pour accroitre son charisme.

On va tirer ensemble 4 leçons de ses punchlines.

1. Apprenez la différence entre Autodérision et Autodénigrement

 

Beaucoup de gens pensent que l’autodérision est facile à utiliser.

Le problème, c’est qu’en fait ils confondent l’autodérision avec son double maléfique : l’autodénigrement.

Je croise tout le temps des personnes qui pensent faire de l’autodérision mais qui en fait font de l’autodénigrement. Alors quelle est la différence entre les deux ?

  • L’autodénigrement tire sa source d’un manque de confiance ou d’une envie d’attention.
    Il est dirigé uniquement contre vous.
  • Au contraire, l’autodérision tire sa source d’une envie de vous exprimer dans vos différentes facettes avec humour.

Concrètement, ça veut dire que quand vous faites une remarque, vous ne devez pas laisser à votre public l’impression que vous attendez une réaction.

Si on a l’impression qu’on doit réagir après que vous ayez fait une blague, c’est que c’est probablement de l’autodénigrement.

 

2. Trouvez un équilibre entre vulnérabilité et distance

 

Donc là vous avez compris que le pire piège dans lequel vous pouvez tomber,
c’est de penser que vous êtes en train de faire de l’autodérision,
quand en fait vous êtes en train de vous dénigrer.

Ca va vous faire passer pour quelqu’un qui a un manque de confiance en soi maladif.

La solution à ça, c’est de trouver un équilibre entre

  • les éléments d’autocritique,
  • et des éléments flatteurs.

 

C’est quelque chose que Blanche Gardin fait souvent.

, elle intercale des moments où elle ironise sur sa vie privée avec un compliment exagéré sur son physique.

Un autre mécanisme qu’elle mobilise pour alterner entre vulnérabilité et distance, c’est qu’elle utilise l’humour pour parler d’expériences difficiles.

Ca l’aide à créer des connexions avec son public et à rendre ses expériences universalisables.

La première leçon que vous pouvez tirer de l’humour de Blanche Gardin, c’est donc qu’elle arrive à exprimer sa vulnérabilité sans que le public soit gêné.

Elle le fait en instaurant de la distance quand elle ironise sur sa vie.

 

3. Ciblez les autres en vous ciblant vous-mêmes

 

Le deuxième piège que vous devez éviter, c’est d’adresser les critiques uniquement à vous-même.

Une autodérision réussie, c’est une autodérision qui est un peu corrosive,

Mais qui est corrosive autant

  • à votre égard
  • qu’à l’égard de ceux qui vous écoutent.

Blanche Gardin le sait et elle utilise souvent l’autodérision pour atténuer ou pour nuancer des tacles à son public.

, elle est en train de vanner les téléspectateurs de Cyril Hanouna, et vous pouvez voir qu’elle s’inclut aussi dans la vanne.

Et ensuite elle enchaine en se taclant elle-même avec une vanne complètement gratuite pour rester au même niveau que son public.

En équilibrant le jeu, vous vous assurez que personne ne se sente attaqué.

Ca crée des connexions fortes entre vous et les personnes que vous taquinez, parce qu’ils se sentent sur le même niveau que vous : pas en dessous, pas au-dessus non plus.

 

4. Jouez des contrastes quand vous faites de l’humour noir

 

Vous devez éviter de faire des remarques monolithiques parce qu’on va avoir l’impression que vous vous apitoyez sur votre sort.

Au contraire, je vous conseille de viser à vous présenter sous le maximum de facettes possibles.

Le but c’est d’éviter qu’on puisse dégager de vos blagues uniquement de la pitié.

Il faut qu’il y ait un contraste entre

  • ce que vous dites et
  • la manière dont vous le dites.

Regardez la manière dont Blanche Gardin s’y prend.

Il y a plusieurs choses qui se passent ici.

Vous pouvez noter le détachement absolu avec lequel elle lance ses remarques, et qui contraste avec le côté trash et cru de ses propos.

Si vous êtes un adepte de l’humour noir, c’est important de travailler ce détachement, c’est lui qui va donner de l’élégance et de la force à vos remarques.

Blanche Gardin a compris l’intérêt de jouer sur ces contrastes, et elle généralise ce principe pour prendre par surprise son auditoire.

Déjà, un contraste dans ses niveaux de langages : elle a une élocution très claire mais n’hésite pas à utiliser des mots familiers dans des phrases plutôt soutenues.

Ensuite, un contraste entre sa manière de s’habiller très conservatrice, presque démodée, et ses propos sexuels parfois très crus et modernes.

***

Ce que vous pouvez retenir de tout ça, c’est qu’il ne faut pas que vous confondiez autodérision et autodénigrement.

Je pense qu’il n’y a rien de pire pour ruiner votre charisme que de vous déprécier gratuitement.

Ca révèle quelqu’un qui a besoin d’une validation ou d’être rassuré, et qui n’a pas de limites personnelles.

C’est ce qui fait de l’autodérision une arme à double tranchant :
c’est parce qu’elle est difficile à maitriser qu’elle est aussi efficace.

Si vous l’utilisez bien, l’autodérision peut vous rendre immédiatement irrésistible ou attirant.

Pour une raison très simple : il n’y a rien de plus attirant que la vulnérabilité qui s’exprime avec force et intelligence.

Laissez votre pensée ici

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *