Comment se disputer de manière saine (en couple ou autre)

comment-se-disputer-en-couple
Développement personnel Gestion des émotions

Comment se disputer de manière saine (en couple ou autre)

Dans cet article, je vais parler des disputes… Et de leurs enjeux de pouvoir. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais derrière la plupart des disputes se cache un enjeu et une lutte de pouvoir pour cet enjeu. Si par exemple vous vous disputez avec votre conjoint à cause du chien qui n’a pas été sorti, l’enjeu est le suivant: 

Qui est la personne qui va mobiliser son temps et son énergie pour prendre en charge cette tâche. 

La dispute révèle cet enjeu: aucun des deux ne veut le faire et chacun pense être dans son “bon droit”. Beaucoup de gens évitent les passent par la case dispute mais ne parviennent pas à son but, à sa résolution. La dispute devient alors un conflit récurrent qui en plus de la problématique non résolue crée une fatigue et un ressentiment. Dans cet article on va donc voir comment rendre ses disputes plus productives

Accepter de se disputer

La première erreur est d’éviter la dispute. Ce que font beaucoup de gens car ils en ont peur. Il est normal d’avoir peur de ce que l’on ne maîtrise pas, la première chose à faire c’est de fixer le cadre et des règles. Si je vous dit: allez viens on va se battre sans fixer de règle jusqu’à ce que mort s’en suive, alors il est normal de chercher à esquiver. Maintenant si je vous dit  voilà les règles, il y a un ring, une cloche, des coups qui sont interdits, alors là les risques sont plus mesurés.

Il est donc important dans vos différentes relations de poser verbalement ces règles pour dire ce qui est possible ou pas pour vous dans le cadre d’une dispute. 

Les trois règles de la dispute

Voici les règles qui me paraissent importantes :

Tout d’abord une dispute ne doit jamais avoir lieu en public. En se disputant devant témoin vous acceptez que de tierces personnes pèsent directement ou indirectement sur l’issue de la dispute. 

La seconde règle c’est ne jamais de toujours faire preuve de self contrôle et de ne pas glisser dans l’attaque ad hominem. C’est un peu comme si vous sortiez une lame pendant un match de boxe. On est plus en train de résoudre une lutte de pouvoir, on est en train de chercher à faire du mal à l’autre de façon durable.

Enfin la troisième règle. Il ne faut pas imbriquer les disputes entre elles. Une dispute a un périmètre, vous ne pouvez pas dans la même dispute traiter le problème de sortie de chien et celui de la belle mère à supporter pendant les vacances

En appliquant et en faisant appliquer ces trois règles vous fournissez un cadre à votre dispute. Vous reprenez du contrôle. Et ça, c’est plutôt rassurant.

L’issue de la dispute

On a coutume de dire que toute bonne dispute se termine par un compromis. C’est à dire un arrangement qui n’avantage pas l’un ou l’autre dans la dispute. Or je sais que beaucoup de personnes un peu trop affable vont appeler compromis ce qui est en réalité une soumission.

Attention donc à ne pas précipiter l’acceptation de termes qui vous sont totalement défavorables.  

Dites vous que ce que vous acceptez n’est pas rétractable et fera office de nouvelle règle dans votre relation. Trouvez vous juste de devoir sortir seul le chien deux fois par jour, 365 jours par ans ?

Pour éviter cela plusieurs choses:

D’abord toujours fixer des compromis factuel, avec des quantité, des nombres, des jours. Cela évite que l’on se perde qu’on laisse un flou artistique émotionnel. La résolution doit être claire et doit pouvoir s’exprimer en une phrase sans ambiguité

Ensuite je vous conseille de toujours garder un moment de délibération avec vous-même. Coupez la dispute en deux pour vous soustraire de l’influence de votre opposant et avoir le temps de vérifier que le compromis établi en est bien un.

Cela évite aussi l’effet « cocotte minute », si la pression est trop élevé, la dispute a tendance a sortir des règles et les mauvais coups pleuvent.  Il faut mieux sortir physiquement d’une dispute (pendant 10min, 1h, 2 jours) pour faire baisser la pression.

Enfin, il faut penser à voir la dispute dans un contexte plus grand.

Ne cherchez pas à dominer et soumettre à chaque dispute. Ce n’est pas parce que vous gagnez la dispute ou que vous pourriez la gagner que c’est une bonne chose pour votre relation. Vos disputes et leur résolution doivent toujours favoriser la relation, son unité, son harmonie:  c’est un problème que vous attaquez, pas la relation.  Raison de plus pour penser à long terme, car la dispute fait souvent émerger une inégalité, un besoin, un manque, qui était passée inaperçue… donc il y a certaines mains que vous ne voulez pas gagner.

Laissez votre pensée ici

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *