3 clés pour rester calme en toutes circonstances

Savoir garder son calme est indispensable, que ce soit pour gérer des conflits, résoudre des problèmes personnels, ou réagir avec mesure aux évènements de la vie de tous les jours. Si ce n’est pas dans ton tempérament naturel, et que tu as du mal à rester maître de tes émotions, il va falloir que tu apprivoises cette partie de toi qui quand elle éclate peut te créer beaucoup de problèmes.

1/ Identifier les causes de ta colère

Commence par relever ce qui te fait perdre ton calme, qu’il s’agisse de l’attitude de quelqu’un, d’un manque de respect, d’une contrariété liée à ton emploi du temps, d’un désaccord professionnel ? Nous nous mettons souvent en colère pour les mêmes raisons (manque de respect, incompréhension, sentiment d’injustice, frustration,  jalousie etc…). Il est important de repérer les paramètres qui te font changer d’humeur et de les noter quelque part, pour t’y référer en cas de besoin et voir lesquels sont les plus récurrents. Quand tu auras fait cet exercice tu prendras l’habitude d’identifier tout ces éléments déclencheurs et tu pourras même les anticiper. L’anticipation est un excellent moyen de se préparer à réagir de manière adaptée à un évènement. Aussi, n’oublie pas que certaines choses ne dépendent pas de ta personne, donc ne te mets pas en colère sur des sujets pour lesquels tu n’as aucun moyen d’agir.

2/ Comment exprimes-tu ta colère ?

Maintenant que tu as identifié les raisons qui te mettent en colère, il faut que tu te concentres sur la manière dont tu l’exprimes. Quels sont les signes physiques avant coureur ? Ils doivent te mettre en alerte et te permettre d’agir rapidement pour te calmer. N’hésites pas à t’isoler lorsque c’est nécessaire, si tu sens que tu risques de perdre le contrôle, d’avoir des propos blessants, choquants, en bref, qui ne seront pas mesurés par rapport à la situation. Lorsque je commence à sentir la colère monter, je préfère partir marcher quelques minutes, le temps que la pression redescende et de pouvoir remettre mes idées au clair. Ainsi j’arrive plus facilement à identifier ce que je ressens, les raisons de mon énervement et je suis en mesure de discuter plus normalement à mon retour et d’exprimer plus facilement mon ressenti.

3/ N’agis pas sous le coup de l’émotion

Les décisions que tu prends dans ces moments là sont souvent disproportionnées, et peuvent avoir des conséquences graves : prononcer ta démission, abandonner un projet, quitter ton partenaire… Garder ton calme te permettras de mesurer quelle est la décision, l’attitude, la plus appropriée à avoir selon les circonstances. Les dommages générés à cause de ta colère ne sont pas toujours réparables. Si tu veux prendre des décisions sages pour ta vie, et faire entendre ta voix, réagir posément te donnera plus de crédibilité. Tu parviendras aussi plus aisément à faire entendre tes revendications. N’hésites pas non plus à attendre quelques jours si nécessaire, pour réfléchir à tête reposée et prendre du recul. On ne fait jamais de choix éclairés sous le coup de la colère. Tu peux par exemple écrire les choses telles qu’elles te viennent à l’esprit sur une feuille, afin de libérer ta colère. Cela te donnera le sentiment d’être entendu et la possibilité de te lâcher, sans qu’il n’y ai de conséquences.

La colère est une émotion naturelle face à un stimuli, et il faut savoir l’accepter mais surtout la maîtriser pour qu’elle ne viennent pas prendre le pas sur nos actions et nos décisions. Si tu suis ces 3 étapes, tu progresseras dans la gestion de tes émotions, et gagneras en sérénité, deux choses qui sont primordiales pour ton développement personnel.

Pas de commentaires

Poster un commentaire