3 techniques extrêmement efficaces pour obtenir ce que vous voulez

Vous avez déjà essayé de planter un clou avec un tournevis ? Ça parait très bête n’est-ce pas ? 

Et c’est pourtant ce que la plupart des gens font lorsqu’il s’agit de persuader quelqu’un : ils utilisent le mauvais outil. 

Quand on veut persuader quelqu’un de quelque chose, on a tendance à être centré sur nous et ce qu’on veut obtenir alors qu’en réalité, c’est dans l’esprit de notre interlocuteur que la partie se joue vraiment. 

Retenez bien ce que je vais vous dire : persuader, ce n’est pas un bras de fer, ce n’est pas une épreuve de force. Persuader, c’est une épreuve d’agilité. 

Dans cet article, nous allons voir ensemble 3 techniques extrêmement efficaces pour obtenir ce que vous voulez.

 

1 – Faîtes penser à votre interlocuteur que c’est son idée !

 

L’humain est égocentrique par nature. Et contrairement à ce qu’on a l’habitude de penser, ce n’est pas forcément parce qu’il se prend pour le centre du monde et qu’il pense que tout doit tourner autour de lui ! Mais il n’empêche, l’idée sera plus facilement acceptée s’il pense que l’idée est le fruit de son travail intellectuel, de son raisonnement, que si c’est vous qui lui suggérez. 

A votre avis, pourquoi ?

Parce que s’il pense que l’idée vient de lui, il a l’impression que sa liberté reste intacte, que vous n’empiétez pas sur ses plates-bandes. Alors que si vous forcez quelqu’un à faire quelque chose, vous lui donnez l’impression qu’il  y a été obligé, et donc qu’il a été momentanément privé de sa liberté. 

Cette technique sera aussi très efficace auprès des personnes pour lesquelles c’est important d’avoir raison.

En fait, il faut que vous balisiez tranquillement le terrain, l’air de rien, sans énoncer l’idée principale.

Par exemple, imaginons que vous souhaitiez déménager dans le Sud avec votre partenaire. Ne le dîtes pas comme ça, amenez les choses avec plus de subtilités. Demandez-lui 

«  Tu as déjà vécu au bord de la mer ?

« Non jamais, et toi ?

«  Oui, j’habitais à Brest quand j’étais enfant, ça me manque tellement…

« Ouais, mais à Brest il pleut souvent non ?

« C’est vrai…

« Si je devais aller quelque part ce serait plutôt au soleil…

«  Grave, c’est une trop bonne idée !

 

Un autre moyen de procéder : imaginons qu’un de vos proches ait pris du poids suite à une consommation excessive de fast-food. Votre but va consister à rendre le fast-food vraiment peu attirant. Pour arriver à cet objectif, multipliez les « fausses » pistes : lorsque vous éternuez, blaguez en disant que vous avez sûrement attrapé ça au fast-food. Lorsque vous avez mal au ventre, prétendez que c’est la faute des conservateurs ajoutés au cheeseburger de la veille. Si vous allez au restaurant, dîtes sur un ton léger que votre organisme vous remercie déjà de ne pas choisir  un hamburger et des frites.

 

Vous voyez ? 

C’est un processus qui va demander d’y revenir plusieurs fois, c’est un vrai travail de fond ! Surtout, montrez-vous patient : n’amenez pas vous-même la solution si votre interlocuteur n’y pense pas tout de suite ! Changez simplement votre façon d’aborder la chose. 

Et quand la personne tend vers votre envie, récompensez-la subtilement. Ainsi, elle associera inconsciemment son idée à quelque chose de positif. Ca peut-être un bisou, un compliment, voire un restau : à vous de voir ce qui la flattera le plus !

 

 

2/ Appuyez-vous sur les valeurs de votre interlocuteur

 

Je vous conseille d’utiliser cette technique avec les personnes qui font partie de votre entourage, et qui ont de l’estime pour vous. Parce que si vous ne connaissez pas la personne, ni ses valeurs, il sera beaucoup plus difficile d’agir dessus.

Il faut savoir que nos actions sont les conséquences directes de nos envies, elles-mêmes drivées par nos valeurs. On répond tous au schéma valeur > envie > action. 

N’essayez pas d’agir sur les actions d’une personne, de restreindre ses possibilités d’actions, son environnement ou, pire, en lui adressant des reproches. Vous risqueriez de récolter des réactions contraires à ce que vous souhaitiez. 

Mesdames, imaginons que votre compagnon boive trop. Ne videz pas les bouteilles d’alcool que vous avez chez vous dans votre évier. Non seulement ça ne l’empêchera pas de boire s’il en a vraiment envie, mais surtout, en agissant ainsi, vous risquez de l’inciter à boire encore plus : il prendra plaisir à faire ce que vous lui avez demandé de ne plus faire…Ne serait-ce que pour vous prouver qu’il arrête quand il veut !

La meilleure pratique consiste à agir directement sur les valeurs profondes d’une personne. Par exemple,  notre homme qui boit trop, il a sûrement de bonnes raisons, de boire autant. Et bien remplacez ces bonnes raisons de boire par des raisons encore meilleures de ne pas boire (le mauvais exemple donné à ses enfants, ses gueules de bois, les dépenses d’argent que cela entraîne, etc). 

Si vous êtes face à une personne que vous ne connaissez pas, écoutez-là et regardez-là : si elle s’enflamme pour un sujet, ou qu’elle parle longtemps sans que vous ayez besoin de la relancer, c’est probablement parce que ça compte pour elle, et que son discours est porté par une ou plusieurs de ses valeurs. 

 

3/ Adaptez-vous au système de décision de votre interlocuteur

 

Si votre interlocuteur réagit beaucoup sur le mode des émotions, faîtes appel à elles pour le persuader. Au contraire, s’il fonctionne plus sur le mode de la logique, ayez recours à des arguments logiques pour le convaincre. 

Imaginons que vous souhaitiez partir en vacances en Espagne avec un de vos amis. Pour le convaincre que c’est la meilleure destination, listez dans un ordre d’importance décroissant les points sur lesquels il s’appuiera pour prendre sa décision.

Par exemple, s’il est près de ses sous, dîtes-lui que c’est un pays dans lequel il n’aura pas à trop dépenser pour s’amuser et bien manger. 

Si la culture est importante pour lui, commencez par lui dire qu’il y a de nombreux musées à visiter. 

Continuez à lister les points qui pourraient le faire basculer dans votre sens. S’il n’y a pas vraiment de nombre idéal de points à lister, sachez que plus vous en aurez, plus vous aurez de chances d’emporter l’adhésion de votre ami !

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de très bonnes vacances sous le soleil de Barcelone. Merci de votre fidélité. Salut à tous !

Pas de commentaires

Poster un commentaire